Espace Membres

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   


Bye bye HARLEY DAYS , hello HOLIDAYS, dans cette fournaise mettez vous enfin à l’aise mais du Chapter ne loupez pas le signal car la rentrée sera royale !

Dernière mise en ligne le :

18/07/2022

De ces HARLEY DAYS à MORZINE, de cette concentration de fondues de motos et de rock, de
ce run en Haute-Savoie, on peut en faire des tommes. On commence par se retrouver sur l’aire de
Lisses, on se salue: tiens bonjour Philippe, ça va Philippe , pas mal et toi Philippe, c’est Philippe
qui est là-bas, non c’est Philippe, tiens Philippe arrive, c’est Philippe qui parle avec Philippe ? Etc
etc etc …. Il y en a tant des Philippe au Chapter ! Et pour corser les prochaines réunions, pendant
ce week-end plusieurs membres, après avoir acquis les mêmes casquettes, décidèrent de se faire
appeler les « Maurice ». Vous imaginez Ballainvilliers devenir le Chapter Philippe-Maurice ? Bon
faut pas mégoter, ça nous permettrait au moins d’enfumer tout ce qui roule.

Alors roulons! A huit heures trente on s’élance sur l’autoroute des vacances. Un 13 ?, était-ce
bien un jour de chance ? Notre Road Captain du jour, Bruno, nous fit quitter L’A6 à Pouilly pour
profiter des richesse de la Bourgogne par les petites routes. Soudain, un panneau « route
barrée ». Mais Bruno ne fait pas partie des espèces de Road Captain qui font demi-tour. En tant
que vénérable trésorier, il ne prit pas cet avertissement pour argent comptant, n’y prêtant aucun
crédit ! D’autant plus que l’or tournant, il était l’or de déjeuner. Pas la peine de développer des
trésors d’imagination pour changer d’itinéraire. Alors Bruno a jouer la carte (bleue) TTC (Toute
Trace Convient). C’était pas vraiment stable mais on a tous rejoint l’auberge le Beauregard. Après
l’hôtel Bellevue et le restaurant Beau site en Auvergne, en 2022, le Chapter ,décidément, est
abonné aux beaux beaux mais malheureusement aussi aux bobos .

Le soleil de plomb et la sécheresse ne furent pas sans conséquence. D’abord, les Chaptériens qui
avaient participé au Morzine 2021 étaient fortement perturbés, n’ayant ni botte à vider, ni
chaussette à essorer ni même au bord de la route aucune jolie cycliste ou affriolante joggeuse
pour au moins se rincer l’oeil. Puis vinrent d’abord de petits incidents: une Street déclencha une
loupiote d’alerte alarmant inutilement son pilote, notre serre-file Jean-Michel tomba à l’arrêt
victime d’un léger coup de chaud. Enfin on quitte l’autoroute à Cluses, pour les routes de
montagnes tant attendues. Dès les premiers lacets l’excitation se fait ressentir chez les bikers.
Sous son casque, André hurle alors à Eliane: Ma chérie, ça monte, ça monte, on va prendre notre
pied ! Au final c’est leurs pieds qui ont pris, l’Electra les ayant coincé contre un muret de sécurité.
Une cordée de secours constituée des safety’s et de certains autres Chapteriens permit de les
emmener à l’hôtel avant qu’ils ne soit pris en charge par les pompiers.

Le 14, c’est Jean-Marie qui s’y colle, et le Chapter qui décolle : col des Gets, col de Châtillon, col
de la Colombière, col des Aravis ….. Au col des Aravis nous festoyâmes sur une terrasse face au
Mont-Blanc dans une ambiance décontractée, pas du tout collet monté. « ô la belle vie » chantait
Sacha Distel un habitué de Megève. Au retour à notre hôtel, on finit la journée à la piscine avec
une pression sans faux col bien entendu et les feux d’artifice d’Avoriaz et de Morzine en toile de
fond. ! Et pour le col de Joux Plane, le samedi, certains s’y sont recollés.

Vendredi et samedi, c’est quartier libre pour profiter des Harley Days. On sacrifie à certains rituels;
on fait la queue à la boutique officielle pour acquérir tee shirts et patchs officiels attestant « qu’on
y était » et après on boit un coup; On fait du lèche Stand, on marchande, on chine en déambulant
entre une bande de tatoués et une famille BCBG et on va boire un coup; On tombe sur des
copains d’autres Chapters, une occasion de boire un coup. Les Chaptériens jettent un oeil sous
les moteurs kités, les Chaptériennes jetteraient bien un oeil sous les bikers kiltés. Enfin deux
grands rendez-vous viennent clore le meeting: D’abord la parade d’Avoriaz à Morzine au sein de
laquelle Jean-Michel, Jean-Marie, Hervé, Manon, Marc, Michel, Ragnar et Rémy portent haut les
couleurs de Ballainvilliers. Une dizaine d’autres membres, montés par le télécabine en mode
touristes, assurèrent une claque effrénée à leur passage. Enfin Le soir, le groupe Status Quo arrivé
en toute discrétion par hélicoptère, donna un concert qui ravit ses fans mais auquel beaucoup ne
purent accéder.

Dimanche, déjà le retour. Jean-Michel reprend les commandes et, au Briefing, donne le plan de
vol: c’est retour Autobahn façon Blitzkrieg, le Chapter sur la voie du milieu à 140 Km/h ( enfin à
130 réels bien sûr ) et on avionne, on avionne, on avionne, en dispersant façon puzzle tout ce qui
traîne devant. Certes la moto de Marc qui en avait marre d’être secouée depuis quatre jours a
simulé une petite panne. Mais deux grosses gamelles qui simulent, ça ne lui résiste pas
longtemps, Marc. Finalement, la dispersion a pu avoir lieu assez tôt et comme aucun covid ne
s’était manifesté pendant le séjour, on a pu se faire la bise avant que chacun parte vers ses
vacances.