Espace Membres

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   


Plus de températures à zéro, le super pas encore à trois euros, pas encore de président écolo, Alors profite de ta moto, roule avec le chapter, mets le turbo !

Dernière mise en ligne le :

08/05/2022

Troisième semaine d’avril, la France surveille les pourcentages.

Et si les électeurs se noient dans un raz de marée de sondages,

Les membres du Chapter guettent fébrilement la densité des nuages.

Notre grand chef danse contre la pluie, il se prend pour un mage !

Ce week-end là, on a tous voté EBC, il n’y a pas eu ballotage.

Vétéran du Chapter, Hervé était sur son petit nuage,

Bleu en Road Captain, Hervé a vite sonné la charge.

Par des routes dignes du Paris-Roubaix on a suivi son sillage,

Traversant maints villages en multipliant les virages.

Le déjeuner, délicieux, fut un joyeux moment de partage.

Hélas, sur notre convoi reparti, plana un sombre présage.

Marc, Didier et Florence à terre, on a craint un carnage.

Les savoir finalement peu atteints a détendu les visages.

Du coup dans le final, on s’en est vraiment foutu de ce gros orage !

 

Le samedi 7mai, pas question de rester à la maison, je sors Catherine du lit, une balade en moto
s’impose. Mais où ?
Le Loiret, déjà fait, en Essonne plus rien n’étonne et pour l’Eure, c’est pas encore l’heure.
Alors, mais c’est bien sûr, en Mai, file au Pays de Bray !

D’abord un arrêt à la station service pour faire le plein du réservoir et vidanger le compte
bancaire. Incroyable, sur le parking stationnaient plein de motards en Harley. Très sympas
d’ailleurs , et même très affectueux, ils voulaient tous nous faire l’accolade et la bise !

Finalement gaz !, je parviens à m’arracher, l’espace s’ouvre devant nous, je me prends vite pour le
roi de la route ou plutôt pour le président, vous avez bien lu, relu, réélu , pour le président car à
chaque rond-point, à chaque carrefour des motards aux petits soins venaient sécuriser notre
passage. Bien moins agréable, toute la journée, une bikeuse en road glide grise est restée
scotchée à ma roue arrière. Et gare à celui ou celle qui voulait lui chiper la place! En la guettant
avec appréhension dans mes rétros, je m’aperçus qu’une file interminable de motos nous suivait
également !

A Chaumont en Vexin, pour les perdre, je les entraîne en vain, dans le célèbre jeu « qui trouve le
bistro égare sa moto « .

Alors je bifurque brusquement, par Gerberoy, un des plus beaux village de France, aux maisons
en briques ou à colombages, là où la Picardie embrasse la Normandie, pensant que la meute sur
deux roues poursuivrait sa route. Mais non, ils m’y suivirent fidèlement .

L’après-midi, troisième tentative, je fais une halte à Lyons la Forêt, un des plus beaux village de
France avec ses maisons à colombages et en briques , où s’enlacent Normandie et Picardie .
Raté, 51 autres motards voulurent aussi admirer la belle bourgade.

Et j’ai oublié d’évoquer le repas du midi. Difficile de déjeuner en amoureux quand toute la troupe
subodorant que vous tenez une bonne adresse s’engouffre à votre suite à la Table de Sophie ! En
plus ils mangèrent exactement les mêmes plats que nous. Il y en a même un qui a profité de
l’occasion pour fêter non pas une seule mais deux fois son anniversaire. Un point positif tout de
même, l’un deux , semble-t-il réputé pour ses largesses financières, régla notre note.

Avant de regagner nos pénates, nous fîmes une dernière halte sur une aire d’autoroute, pas seuls
comme vous pouvez l’imaginer. Et toute cette bande tint à nouveau à nous claquer la bise, ce
qui était finalement fort sympathique même la part de celui qui, sans doute fétichiste, voulut
absolument récupérer le gilet orange que j’avais porté toute la journée. En définitive nous
espérons bien qu’ils nous suivent à nouveau une prochaine fois !