Espace Membres

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   


T’as repris le boulot, tu te lèves trop tôt, tu te sens ramollo. Stop le mélo, enfourche ta moto, t’es pas encore six pieds sous terre, t’as le Chapter !

Dernière mise en ligne le :

02/10/2022

C’est une petite station-service aux confins sud du bassin parisien. Qui fleure bon le gas-oil et le goudron de la route nationale vingt. Entourée de talus verdoyants où éclosent papiers gras plutôt que jasmin. Un ou deux bahuts y trainent parfois, des lusitaniens ou des lithuaniens. Quelques litres , des Kleenex, un kit-kat vendus c’est son triste quotidien.

Et puis il y a eu ce dimanche 25 septembre 2022. Une foule innombrable et compacte avait envahi le parking de la petite station-service. L’ACCESS en était devenu TOTALement impossible. Les usagers de la Nationale étaient intrigués. Tout cela risquait d’ameuter les chaines d’infos en continu qui pouvaient trouver là l’occasion de combler quelques heures de direct entre l’Ukraine et la réforme des retraites et d’inciter le préfet à mettre en alerte une ou deux compagnies de C.R.S. Les spéculations allaient bon train: une distribution gratuite de carburant était-elle en cours ? Une princesse à diadème avait-elle perdu ici une pierre précieuse ? Tous ces gens serrés les uns contre les autres s’entraînaient-ils, singeant les colonies de manchots de l’antarctique, à se tenir chaud en prévision des pénuries de gaz et d’électricité annoncées pour le prochain hiver.

Rien de tout cela bien entendu. Seul un appel au run d’automne de notre Chapter pouvait susciter un tel afflux. Sporster, Break-out, sport-glide, Road-King, Road-Glide, Electra, trike… toutes les Harley étaient représentées. Un inconscient s’écria alors « et quatre Pan ! « . Cela suffit pour provoquer un début de burn-out chez notre aviseur et chez notre serre-file. Pensez donc, le convoi ne s’était pas encore élancé qu’ils avaient entendu « quatre pannes « . Et oui, il faut s’y faire, la gamme évolue, des Chaptériens roulent en Panamerica dorénavant. Et on les reconnait facilement les Panamerica-Bikers. Il y a ceux qui ont de grandes pattes sans aucun doute apparentés à l’espèce du grand échassier et les autres qui se déplacent sur la pointe des pieds.

Neuf Heures ! Il est l’heure Monseigneur. Neuf heures ! Il est l’heure mon Directeur, de faire tourner les moteurs pour filer dans l’Eure. Tout le monde a déjà la frite et, déjà excité en pensant aux moules, le convoi s’ébranle et s’allonge, s’allonge s’allonge….. Pensez donc 69 membres en action ! Sous certains casques se fait entendre ce petit refrain de Bashung: Oh Jean-Mi, Jean-Mi,à quoi ça sert la frite si t’as pas les moules ? Pas moins de 42 motos étaient sur la route en ce beau dimanche. Jean-Marie, notre Road Captain faisait déjà sa halte cigarette électronique que Jean-Michel, notre serre file quittait à peine la station Total.

Le Run justifia vite son qualificatif de bucolique, le chapter longeant de belles prairies, s’engouffrant dans de magnifiques forêts. Dans ces dernières, Yann notre aviseur eut fort à faire, sa poignée droite ne connut pas le chômage. D’abord, il remonta à toute allure le convoi pour voler au secours du grand échassier. En effet, Yann avait repéré un panneau « chasse en cours au grand gibier ». Charmante attention,Yann, mais toi aussi tu es très grand et en plus tu es bien plus costaud que ce sac d’os de grand échassier, alors si moi j’étais chasseur et avait un congélateur bien vide…. Et puis, il eut à signaler des arrêts pipipirates. Ceci décida Jean-Marie à nous faire faire une halte sur une de ces aires de supermarché comme il les affectionne. Jeanine en profita pour plonger dans sa réserve de petits gâteaux secs planqués dans le coffre du TRI-GLIDE de son cher et tendre (?) Rolland avant que nous repartions. C’est alors que Phil qui cumule, avec son prénom et son A.O.C bretonne, l’appartenance aux deux groupes les plus représentés dans le Chapter, agrémenta le voyage de ceux qui le suivaient de deux beaux numéros de cirque: Et d’abord le clown: bloqué à un long feu rouge, Phil éteint son moteur, s’allonge sur sa selle pour un semblant de sieste, puis le feu revenu au vert, panique de ne plus pouvoir redémarrer ayant oublié de rabattre sa béquille. Ensuite le  funambule: pour un freinage d’urgence, Phil bloque sa roue arrière, le pneu fume, la moto chasse à gauche, la moto chasse à droite, pour finir de manière magistrale en équilibre au milieu des deux Chaptériens qui le précédaient. Même si dans sa tête ça tournait pas rond, chapeau le Breton !

Mais l’heure du repas approchait. Pour que le convoi arrive dans les temps, il ne fallait plus d’obstacle sur la route. Notre Captain fut directement promu Général quand notre brigade se vit précédée de deux chars d’assaut qui auraient pulvérisé tout tracteur agricole, camping-car voir voiturette nous bouchant l’horizon. Cette présence militaire chiffonnait un chouia Herve qui y voyait une concurrence déloyale pour le concours de tire sur cible qu’il avait concocté pour la digestion. Le repas, dans la vallée entre rivière et étang fut bien agréable. Après la traditionnelle et incontournable terrine, on se délecta du plat de résistance: pas un pour chanter « à la pêche aux moules, moules , moules, je ne veux plus y aller …. , heureusement on a pu avoir du rab, jusqu’au moment où on aurait pu entendre cet autre petit refrain de Bashung : Oh Jean-Mi, Jean-Mi, ça sert à quoi l’cochonnet si t’as pas les boules ? Alors commença le concours de tir de précision avec boules de pétanque. Après deux tours acharnés mêlant de la part des nombreux compétiteurs et compétitrices exaltation, consternation, effusion, adulation, le podium s’établit ainsi: troisième Fred, second Luc et médaille d’or Dominique. Pas étonnant, pour un jeu si Basic, notre webmaster était programmé pour l’emporter.

Les récompenses distribuées, Le Chapter prit le chemin du retour direction Dourdan. On approchait du but, la route s’était déroulée sans accroc, le jour baissait, on se laissait bercer par le ronron des Big-Twins. C’est alors que Jean-Marc, pour s’assurer que Safetys, aviseur et serrefile ne s’étaient pas endormis, largua une valise en route qui fut toutefois vite retrouvée par nos gardes du corps qui ne s’étaient pas laissés avoir par ce test dérisoire.

Déjà finis les runs pour 2022? Non c’est trop tôt ! Les Chaptériens (nes) en se séparant au soir du 25 septembre n’avaient qu’un espoir, c’est qu’octobre fut beau et doux pour pouvoir encore rouler en bonne camaraderie.